L'ancienne religion des sorcières

La Wicca, philosophie et art de vie des sorcières

Comment les sorcières ont-elles conquises et perfectionnées les arts naturels de la magie blanche ? Par l’extase, un état modifié de conscience dans lequel elles communiaient avec la nature, les forces de l’univers, et la Déesse lunaire. Pour atteindre cet état, les anciens ont développé trois grands niveaux initiatiques dans l’art de la magie. Ils comprennent : la magie Naturelle, la magie Cérémonielle, et la magie Céleste. Une fois maîtrisées, ces 3 techniques leur permettaient de travailler sur la connaissance de soi, de parvenir à la conscience d’autres mondes, de maîtriser les forces élémentaires et secrètes de la nature.

Tout savoir magique était acquis par cette « modification de la conscience ». La consultation des esprits et des déités, des plantes et des animaux ouvrait de nouveaux champs du savoir. Les sorcières et prêtresses partageaient souvent une partie de leurs connaissances avec leur peuple, mais conservaient le reste pour leur usage personnel. Les arts de la magie n’était pas donnée en pâture aux profanes.

Plus tard, les prêtresses perfectionnèrent les moyens qui facilitaient la maîtrise de leurs arts, et de leur sagesse. Et cette modification de la conscience marqua un important développement des rituels magiques. Les sorcières du monde entier utilisent toujours des outils et accessoires tels que chaudron, baguette, athamé, coupe, bougies, herbes magiques. La raison en est que les rites magiques les plus efficaces sont ceux qui combinent les instruments naturels et artificiels. La plainte du vent, le grondement de l’océan, la flamme vacillante, la douce lumière de la lune, le battement régulier du tambour, la fumée des encens, etc…

Associés au monde nocturne et à la Déesse, ces outils finissent par submerger les sens, forçant le glissement de la conscience du monde physique au royaume plus vaste des énergies. De tels rites de magies sont encore pratiqués aujourd’hui.

Ces manifestations primitives constituent le point de départ de toutes les formes de magie, de la philosophie et de la religion Païenne des sorcières. Dans cette évolution on peut également y intégrer la Wicca ; même en dépit de l’actuelle controverse au sujet de « l’ancienneté » de la Wicca, celle-ci tirant également son origine spirituelle de tels rites. Elle a juste été reformée et adaptée à notre monde contemporain. La Wicca continue à toucher nos âmes et à nous transporter. Elle change notre conscience, en nous unissant avec la déité. D’ailleurs un grand nombre de traditions initiatiques Wiccannes sont d’origine Païenne, Celtique, et Chamanique.

Il existe deux courants fondamentaux de la Wicca, c'est à dire la "Wicca traditionaliste" fondée par Gérald Gardner, et la "Wicca éclectique" ayant pris naissances par l'influence des écrits de Scott Cunningham.

Pour conclure, la religion des sorcières est tout simplement la continuation des anciennes philosophies Païennes, Chamaniques, et Celtiques. Ne dit-on pas que c'est toujours à la source d'une rivière que l'eau est la plus pure ? Et bien nous appliquerons ce vieil adage également dans l'étude de la magie blanche et de ses traditions spirituelles.

La magie dont je vous parle sur mon site est dite "blanche", et est en osmose complète avec les pratiques des anciennes religions (Païenne, Chamanique et Celtique). Cela implique donc que cette pratique de la magie, dite blanche, soit également un art de vivre. Une nouvelle façon de penser, d'agir, et de mieux se connaître. Toutefois, comme la pratique de ce savoir est considérée comme un art secret, il va de soi que "l'artiste" doit posséder une éthique et une certaine sagesse dans la maîtrise de celle-ci...

"Le bien que tu feras en tant que sorcier ou sorcière te sera rendu trois fois.
Le mal que tu feras avec ton art te sera aussi rendu trois fois.
Donc ne fais jamais aux autres ce que tu ne voudrais pas qu'on te fasse."

Mandala Chakras